IVG médicamenteuses

La prise en charge de l'IVG médicamenteuse peut se faire soit en établissement de santé jusqu’à 9 Semaines d’Aménorrhée (SA) (public : à l’hôpital de jour de gynécologie au CHU Jean Minjoz de Besancon ou privé) avec ou sans hospitalisation, soit hors établissement de santé par des médecins de ville jusqu’à 7 SA.

 

Traitement : une prise de de mifépristone par voie orale suivie, 36 à 48 h plus tard, de misoprostol par voie orale. A l’hôpital de jour de gynécologie les patientes sont gardées en surveillance quelques heures.

 

Une visite de contrôle après deux semaines (prévue par la réglementation française) doit permettre d’identifier une éventuelle grossesse persistante, et d’avoir recours dans ce cas à une méthode chirurgicale.

 

Conseils : Lors de la première consultation préalable à l’IVG, des informations claires et précises sont apportées à la patiente sur la procédure, ainsi que sur le temps de réflexion d’une semaine avant la deuxième consultation préalable à l’IVG.

À l’occasion de la demande d’IVG ou de la deuxième consultation médicale, un entretien

d’information, de soutien et d’écoute doit pouvoir être proposé systématiquement et réalisé pour les femmes qui souhaiteraient en bénéficier. Il est obligatoire pour les femmes mineures.

 

L’âge gestationnel de la grossesse est précisé par l'interrogatoire et l'examen clinique. En secteur hospitalier, le recours à une échographie pelvienne doit être possible sur place lors de la consultation. En médecine de ville, le recours à une échographie doit être possible dans un délai rapide soit sur place, soit chez un échographiste correspondant habituel du médecin.

 

Au cours de la deuxième consultation préalable à l’IVG, la patiente signe un consentement écrit. Cette consultation est l’occasion de proposer, selon le contexte clinique, un dépistage des maladies sexuellement transmissibles dont l’infection par le VIH et des frottis cervico-vaginaux de dépistage.

 

La visite de contrôle, étape essentielle du suivi de l’IVG, est prévue entre le 14èmè et le 21ème jour post-IVG, comportant au minimum un examen clinique et le recours facile au dosage plasmatique de β-hCG ou bien à l'échographie pelvienne.

IVG chirurgicale

La prise en charge de l’interruption volontaire de grossesse est réalisée dans le cadre légal, dans un délai de 14 semaines d’aménorrhée.

À l’occasion ou préalablement à la consultation médicale, un entretien d’information, de soutien et d’écoute doit pouvoir être proposé systématiquement et réalisé pour les femmes qui souhaiteraient en bénéficier.

 

La consultation pré-IVG est l’occasion de proposer, selon le contexte clinique, un dépistage des maladies sexuellement transmissibles dont l’infection par le VIH et des frottis cervico-vaginaux de dépistage.

 

La visite de contrôle est prévue entre le 14ème et le 21ème jour post-IVG. Le contrôle de la vacuité utérine nécessite un examen clinique. Selon les données de cet examen, une échographie peut être réalisée.    

Accueil (questions et prises de rendez-vous) :

ouverture du lundi au vendredi de 9h à 17h

 

  • Consultations sur rendez-vous au 03 81 83 34 73 ou dans nos locaux au 27 rue de la République à Besançon (2ème cour) - accès direct également côté Avenue Cusenier au pied de l’arrêt République du tram.
  • Pour les demandes d’interventions en éducation à la vie affective et sexuelle demander la coordinatrice des animations au 03 81 83 34 73 ou animationscics@orange.fr

 

Contacter l’administration :

Centre d’Information et de Consultation sur la Sexualité

27, rue de la République 25000 Besançon

03 81 83 34 73

cics.25@orange.fr