Contraception

  • Estroprogestatifs (pilule, anneau vaginal, patch transdermique)

Pour la voie orale, la prise est quotidienne, toujours au même moment de la journée : utiliser la sonnerie sur le téléphone portable, par exemple. En cas d’oubli de pilule de plus de 12 h (ou de retard à la mise en place d’un patch ou d’un anneau, de décollement de patch ou de perte de l’anneau vaginal) reprendre le comprimé oublié, reprendre celui du jour même avec une protection supplémentaire par préservatif durant 7 jours ; et prendre une contraception d’urgence si un rapport est non protégé dans les 5 derniers jours. Si l’oubli a lieu dans la dernière semaine de la plaquette (pour les COP qui ne sont pas continues), il faut enchaîner 2 plaquettes sans faire la période d’arrêt de 7 jours, les règles seront décalées à la fin de la plaquette suivante. Consulter si les règles sont absentes ou différentes de d'habitude.

  • Progestatifs (pilule, implant sous-cutané)

* pilule microprogestative : pilule au lévonorgestrel ou au désogestrel ;

possibles troubles menstruels (métrorragies, spotting ou aménorrhée) fréquents avec ce type de contraception mais qui ne doivent pas faire arrêter la contraception sans avis d’un professionnel

* implant à l’étonogestrel - méthode de longue durée d’action : est laissé en place et efficace pendant 3 ans sauf si effets secondaires (risque de trouble menstruel, aménorrhée, spotting, prise de poids), pouvant être à l’origine d’un retrait prématuré du dispositif.

 

Conseil : risque de diminution d’efficacité en cas de diarrhée ou vomissements.   

 

  • Dispositifs intra-utérins (DIU) (DIU au cuivre et au lévonorgestrel)

Ils peuvent être proposés à toutes les femmes qu'elles aient eu des grossesses ou non. Utilisables chez l’adolescente ne présentant pas de contre-indications (en particulier malformations utérines, infections en cours ou saignements inexpliqués), après avoir évalué et écarté un risque infectieux (rechercher une infection à Chlamydia trachomatis et Neisseria gonorrhoae avant la pose).

Leur action est de longue durée (5 ans).

 

Consulter 1 à 3 mois après la pose puis annuellement ainsi qu’en cas de douleurs pelviennes, de saignements ou de fièvre inexpliquée.

 

  • Méthodes barrières (préservatifs masculins et féminins, diaphragme et cape cervicale, spermicides)

Ces méthodes ont une efficacité contraceptive moindre, en comparaison à la contraception hormonale et au DIU. Elles nécessitent que les deux partenaires aient bien compris leur utilisation, doivent être utilisées lors de tous les rapports sexuels, quelle que soit la date du cycle

Les préservatifs (masculins, féminins) : seule méthode de contraception efficace contre les IST, y compris le sida

Les préservatifs en latex recommandés de préférence aux préservatifs en polyuréthane (risque de rupture ou de glissement) sauf si allergie au latex ; n’utiliser que des lubrifiants aqueux.

 

Conseils : en cas de rupture/glissement du préservatif  consulter un médecin, il y a nécessité de réaliser des dépistages si ceux-ci n’ont pas encore été réalisés conjointement, et nécessité de prendre une  contraception d’urgence. Une consultation médicale est indiquée dans ces cas. Diaphragme, cape cervicale, spermicides : L’ efficacité contraceptive du diaphragme / de la cape est améliorée par l’association à un spermicide. Attention : ne sont pas efficaces pour protéger contre les IST/sida.    

Contraception d'urgence

Il existe :

- Norlevo® qui se prend dans les 72h suivant un rapport sexuel non protégé délivrée gratuitement aux mineures en pharmacie ou au CICS.

- Ellaone®  qui doit être pris dans les 5 jours suivant un rapport un rapport sexuel non protégé délivré gratuitement aux mineures en pharmacie ou au CICS.

 

Conseil : signaler à tout médecin la prise d’une contraception hormonale en cas de traitement intercurrent, d’intervention chirurgicale, d’immobilisation prolongée et de trajets prolongés en position assise (avion, train, autocar, voiture…)

 

  • Risque de diminution d’efficacité en cas de diarrhée ou vomissements : si ces symptômes surviennent dans les 4h après avoir pris un comprimé, prendre un comprimé dans une autre plaquette qui servira de plaquette de dépannage.
Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.
  • Accueil (questions et prises de rendez-vous) :

Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 17h.

 

  • Consultations médicales, psychologiques et de conseil conjugal et familial sur rendez-vous

Prise de rendez-vous au 03 81 83 34 73 ou dans nos locaux au 27 rue de la République à Besançon (2ème cour) - accès direct également côté Avenue Cusenier au pied de l’arrêt République du tram.

 

  • Pour les demandes d’interventions en éducation à la vie affective et sexuelle, demander la coordinatrice des animations (du lundi au mercredi) au 03 81 83 34 73 ou coordinationanimations.cics@gmail.com

 

  • Pour contacter l’administration :

Centre d’Information et de Consultation sur la Sexualité

27, rue de la République 25000 Besançon

03 81 83 34 73

cics.25@orange.fr